Angers

Angers

Accueil  /  Actualités  /  Adeline nous partage sa 3ème année de Bachelor au Canada

Adeline nous partage sa 3ème année de Bachelor au Canada

Adeline, étudiante à Ipac Bachelor Factory Angers, a d'abord effectué ses deux premières années en Bachelor Open Management puis à eu l'opportunité de partir au Canada pour sa troisième année en Bachelor à l'International. Elle nous partage aujourd'hui son expérience :

Comment as-tu pris la décision de faire ta 3ème année à l'étranger ?

A vrai dire, je suis passionnée de voyage depuis déjà 5-6 ans. Depuis que je suis sortie du lycée j’ai toujours voulu partir un an à l’étranger pour pouvoir parler anglais couramment, mais aussi vivre une expérience dont tu te rappelleras toute ta vie. C’est pour cela qu’en 3ème année j’ai choisi de partir au Canada pendant un an.

Le programme proposé était vraiment intéressant (un semestre dans une université et le deuxième semestre en stage dans une entreprise). Ce genre d’expérience n’est pas négligeable sur un CV pour le futur lorsque que tu cherches du travail.

Pour cette troisième année j’ai vécu de mon arrivée au Canada (fin Août à Janvier) en famille d’accueil pour l’apprentissage de la langue et c’est vraiment le fait de vivre dans une famille qui m’a fait progresser en anglais, parce que je n’avais tout simplement pas le choix que de m’exprimer en anglais.

COMMENT as-tu trouvé ton logement ? 

Pour trouver un logement, nous étions en contact avec deux personnes de l’université du Canada qui nous aidaient à chercher et nous proposaient des logements. L’université n’avait pas beaucoup de contact avec des familles d’accueil, je me suis donc débrouillée toute seule. Ma première famille d’accueil, je l’ai trouvée sur un site internet. Ensuite au bout d’environ 1 mois j’ai changé de famille parce que la première était assez loin de l’école et le loyer était vraiment cher. Ma deuxième famille était vraiment incroyable : je n’avais encore jamais rencontré des gens aussi bienveillants et chaleureux. Ils m’ont intégré chez eux comme si j’étais leur troisième enfant.

comment s'est passée ton arrivée au canada ?

Quand je suis arrivée au Canada, j’ai attendu environ 6 heures à l’aéroport avant d’avoir mon visa. Pendant ce temps, j’ai rencontré quelques français qui partaient aux quatre coins du Canada (Vancouver, Montréal, Ottawa et Toronto). Quand je suis arrivée dans la famille le soir, les personnes ont été adorables. Les canadiens sont des personnes très accueillantes, toujours là pour vous aider y compris dans l’université.

Peux-tu nous décrire en quelques mots ton expérience dans ta famille d'accueil et dans ton université ?

Pour mon expérience dans la famille d’accueil et en cours je dirais :

Inoubliables : pour tous les moments et endroits que j'ai eu la chance de découvrir (fête de fin d'année etc.)

Enrichissante à Toronto vous avez plus de 80 nationalités différentes. Tu apprends plein de choses avec chaque personne que tu rencontres, tu grandis et mûris, tu prends conscience de plein de choses. Et pour ce qui est de l’école, le système scolaire est différent donc il a fallu s’adapter et s’y habitué. 

 

Comment s'est passé ton retour en france au niveau personnel et au niveau de ta formation ?

Avec la situation actuelle du Covid-19, le retour en France s’est bien passé. Je suis juste rentrée un mois en avance mais cela n’a pas mis en péril mon année à l’étranger car j’étais déjà en télétravail depuis le début de la pandémie et je suis toujours en travail à distance jusqu’à la fin de ma période de stage initialement prévue.

Je ne regrette rien de ce qui a pu se passer malgré une fin assez bizarre, j’ai eu la chance de faire tout ce que je voulais (voir un match de NBA et hockey sur glace, aller aux chutes du Niagara etc.).

A notre retour en France, nous sommes accompagnés par un intervenant d’IPAC BACHELOR FACTORY Angers pour réviser nos examens et nous orienter dans la rédaction de notre dossier professionnel de fin d’études. De plus, pendant l’année, le bureau international restait joignable par mail en cas de soucis.

 


Partagez